15 février 2012

Les Nobles Femmes du Prophete Mohammed (SAW)

Classé dans : Mohamed — Fouad Ahmed @ 6 h 41 min

Pourquoi le Prophète Mohammed Les Nobles Femmes du Prophete Mohammed (SAW) dans Mohamed salla1avait il plusieurs femmes ?

Plusieurs personnes cherchent n’importe quel moyen pour diminuer du Prophète Mohammed, ils cherchent donc n’importe quel incident dans sa vie pour l’attaquer, quand il se marie ils sont fâchés, quand il divorce ils sont fâchés, ils ne seront jamais content même si le prophète ne s’était jamais marié.

Maintenant, ils essaient de dire, le prophète Mohammad salla1 dans Mohamed s’est marié avec plusieurs femmes donc selon eux, c’est un homme acharné de désir …

Mais regardons de plus prés ces mariages et cherchons où est ce « désir » :

Avant le premier mariage :
Le prophète salla1 est resté 25 ans sans se marier, tout le monde reconnaissait en lui la pudeur et le respect et qu’il n’approcha jamais la fornication malgré que les moyens étaient fort disponibles en son temps, surtout pour un jeune homme !

Malgré tout cela le prophète ne commis jamais une erreur, où est le désir dont ils parlent ?

Le premier mariage :

Quand il a eu 25 ans, le prophète salla1 n’était pas allé chercher la jeune vierge, qui serait plus attractif pour les chercheurs de plaisir. La première femme du Prophète était une veuve de 40 ans, est-ce cela le choix à faire d’un jeune de 25 ans qui serait selon eux, assoiffé de désir ?

En plus il est connu que c’est Dame Khadija qui l’a choisi après avoir touché en lui sa véracité et son honnêteté.

25 ans avec une seule femme !

Le prophète Mohammed salla1 a vécu 25 ans avec sa femme Khadija qui était 15 ans plus âgée que lui, jusqu’à ce qu’elle mourut, et même après sa mort, il la considéra toujours comme sa femme bien aimée.

Ces détracteurs trouvent ils du désir acharné dans tout cela ? Louange à Dieu et que le salut soit sur son Prophète exemple vivant de la fidélité et de l’honnêteté.

Les autres femmes (après les cinquantaines) :

Les autres mariages du Prophète Mohammed  salla1étaient de la façon suivante : soit pour renforcer une amitié ou pour aider une pauvre veuve.

Quelques exemples :

Sawda Binte Zama :
Etait une veuve très âgée. Le prophète salla1 l’épousa lorsqu’elle avait 50 ans et pourvut pour elle.

Aicha Bint Abu Bakr :
Etait la fille de son ami le plus cher Abu Bakr . Ceci permis de renforcer leur amitié, ce qui était coutume.

Oum Salma Binte Abi Oumayya:
Etait veuve et avait 4 petits enfants. Le prophète salla1 l’épousa et prit soin d’elle et de ses enfants. Elle avait 29 ans.

Ce ne sont là que quelques exemples du caractère charitable du Prophètesalla1. Comme vous pouvez le voir, se marier avec des femmes de 40 et 50 ans, ne correspond pas vraiment au comportement d’un homme acharné de désir.

Khadija Binte Khouwaïlide (595-619) radiallahanha
Etait une Mecquoise de la tribu des Asad. C’était une lointaine cousine de Mohammed salla1.
Elle avait entre 35 et 40 ans lorsqu’elle épousa Mohammed
salla1 , alors âgé de 25 ans. Auparavant, il avait été son employé, en fait son fondé de pouvoir. A l’origine donc une relation de travail (c’est Khadija qui était la patronne) qui s’est muée en relation sentimentale.

Une veuve et déjà mère de deux enfants. L’union projetée parut une mésalliance à la famille de Khadija, à cause de la différence d’âge (c’est la femme qui était plus âgée que l’homme, alors que l’inverse -homme plus âgé que la femme – était plutôt la norme dans la société arabe de cette époque) .

En outre, Mohammed salla1 était un jeune orphelin désargenté, et Khadija, une riche veuve, chef d’entreprise. Les textes nous narrent que Khadija dut enivrer son oncle (‘Amr b. Asad) – d’autres textes nous disent son père, pour obtenir l’indispensable consentement de son tuteur matrimonial.

Pendant 25 ans, jusqu’à la mort de Khadija, Mohammed  salla1resta monogame. Le ménage était heureux, et Mohammed eut d’elle trois fils et quatre filles. Les fils moururent tous en bas âge.

La première fille, Zaïnab , se maria avec son cousin Abû l-’As, dont la mère était la sœur de Khadija.

Deux autres, Roqayyah et Oum Kalthoum épousèrent l’une après la mort de l’autre, le futur calife ‘Outhman.

La dernière, Fátima épousera ‘Ali , Les descendants de Fátima

Sawda Binte Zam’a (619-641 à 50 ans) radiallahanha
Etait Mecquoise de la tribu ‘Amîr ben Lu’ayy.
Elle était également veuve.
Elle était âgée de 50 ans quant le Prophète salla1 l’épousa en l’an 3 avant l’hégire, c.-à-d. en 619, quelques semaines après la mort de Khadîdja . Elle mourut sous le califat de ‘Omar en 19 h / 641.

Elle avait fait partie avec son premier mari du groupe de musulmans émigrés en Abyssinie. Elle joua son rôle de mère de substitution en élevant les filles de Khadija . Mais elle ne satisfit pas l’érotisme de son mari.

Aicha Binte Abi Bakr (623-678) radiallahanha
Fille d’Abû Bakr Assiddique, l’un des plus proches amis du Prophète salla1 et l’un des premiers convertis à l’islam pensa qu’il serait bon de se lier plus étroitement avec son maître.
Il songea à lui proposer sa fille ‘Aicha. Elle n’avait que 6 ans. C’était une jolie fille. On les fiança donc. Ces choses ne paraissaient pas extraordinaires à l’époque.
Le prophète ne l’épousa réellement que trois ans plus tard, alors qu’il n’avait d’autre femme que Sawda.
Hadith 114 dans Sahîh Mouslim:

Aïcha a dit : « J’avais six ans lorsque le Prophète salla1 m’épousa, neuf ans . lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi ».

Puis elle relatait : « Nous nous rendîmes à Médine. J’avais eu la fièvre pendant un mois, et avais perdu mes cheveux; mais ils repoussèrent abondamment et m’arrivèrent jusqu’aux épaules. Ma mère, ‘Oum Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, entourée de mes compagnes. Elle m’appela et je me rendis à son appel sans savoir ce qu’elle voulait de moi.

Elle me prit par la main, me fit rester sur la porte de la maison, jusqu’à ce que ma respiration haletante se fût calmée.
Elle me fit ensuite entrer dans la maison où se trouvaient des femmes des ‘Ansar qui me dirent: « A toi le bonheur, la bénédiction et la meilleure fortune! » Ma mère m’ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent le visage et la tête, et se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »
Veuve à 18 ans et condamnée au célibat, elle fut une femme exceptionnelle, qui joua un grand rôle dans l’islam naissant. Elle transmis de très nombreuses traditions sur la vie de son mari.

Elle est considérée comme l’un des plus grands juristes de l’islam naissant.
Elle mourut en 678.

Hafsa Binte Omar (vers 625 à 20 ans) radiallahanha
Hafsa Binte Omar était mecquoise de la tribu des ‘Adi.

Uni à Abû Bakr par son mariage avec ‘Aicha , le Prophète  salla1s’unit à ‘Umar en épousant sa fille Hafsa, dont le mari avait été tué à la bataille d’Ohoud en 625.
Elle était âgée de 20 ans.

En l’épousant, Mohammed  salla1obéissait non seulement à son amitié pour ‘Umar, mais aussi aux versets du Coran qui recommandaient d’assurer l’existence des veuves et des orphelins que laissaient derrière eux les martyrs.

Hafsa eut une grande influence dans le harem du Prophète salla1, bien qu’elle laissât ‘Aicha jouer le premier rôle.

Hafsa était une des rares femmes de cette époque qui savait lire et écrire. Elle aussi a transmis un nombre considérable de traditions sur le Prophète.

Zaïnab Binte Khuzayma (626-626à 30 ans) radiallahanha
Zaïnab Binte Khuzayma était déjà deux fois veuve quand le Prophète salla1 l’épousa en 636. elle avait perdu son deuxième mari dans la bataille de Badr et était âgée d’environ 30 ans.
Mais elle mourut trois mois après son mariage avec le Prophète.

Oum Salama Hind (626-683) radiallahanha
Oum Salama Hind était la fille d’Abû Oumayya ben al-Moughîra, Mecquoise de la tribu des Makhzûm.
Elle était une proche parente de Khalid ibn al-Walid , le grand conquérant des débuts de l’islam.

Elle était également veuve. Son mari avait été tué à la bataille d’Ohoud en 625, et le Prophète l’avait recueillie après la mort de Zaïnab .
Elle était déjà assez âgée et avait quatre enfants de son premier mari.

Elle était poétesse. Elle savait aussi lire et mourut en 61 de l’hégire, c.-à-d. en 683.

Zaïnab Binte Djahch (625-642 à 35 ans)  radiallahanha
Zaïnab Binte Djahch était mecquoise d’adoption.
Le mariage du Prophète avec Zaïnab Binte Djahch est un véritable roman passionnel. Deux mois après l’affaire du collier de ‘Aicha, en 625, un jour Mohammed était à la recherche de son affranchi Zayd ben Haritha, l’ancien esclave d’origine chrétienne que lui avait donné Khadija.

Il venait de le prendre comme secrétaire et lui avait demandé d’apprendre l’araméen pour pouvoir se dispenser d’utiliser des secrétaires juifs. Il l’avait marié à l’une de ses cousines Zaïnab Binte Djahch, une femme très pieuse, veuve selon certains, en tout cas très belle, malgré ses 35 ans.

Son ménage ne marchait pas très bien, semble-t-il.
Mohammed, à la recherche de Zayd, alla frapper à sa porte. Il n’était pas à la maison, mais Zaïnab l’accueillit en petite tenue et l’invita à entrer. N’était-il pas comme son père et sa mère ? Il refusa, mais le vent souleva le rideau pendant qu’elle s’habillait à la hâte.

Mohammed  salla1s’enfuit troublé, en marmonnant quelques paroles:  » Louange à Dieu le Très-Grand ! Louange à Dieu qui change les cœurs ! ».

Peu après, Zayd rentra chez lui et sa femme l’informa de tout. Il se rendit chez le Prophète salla1 et lui dit  » Envoyé de Dieu, il m’est revenu que tu es allé chez moi.

Pourquoi n’es-tu pas entré ? N’es-tu pas mon père et ma mère, Envoyé de Dieu ? Peut-être Zaïnab t’a-t-elle plu ? Dans ce cas, je me séparerai d’elle ».

Mohammed salla1 lui répondit: « Garde ta femme à toi ! ».
Zayd néanmoins interrompit ses rapports avec elle, et même se sépara d’elle.

Mais Mohammed salla1 refusait toujours de l’épouser parce qu’elle était la femme de son fils adoptif. Il craignait le scandale. L’adoption, pour les Arabes, entraînait les mêmes effets que la filiation naturelle. Epouser Zaïnab était donc épouser sa belle-fille, et donc constituait un inceste.

Mohammed salla1 se sentit dans son tort, d’où la révélation de Coran 33.36-40.Le banquet de mariage où certains convives avaient dépassé la mesure, fut l’occasion de la Révélation de Coran 33.53.
Zaynab mourut en 642.

Djuwayriyya (morte en 679) radiallahanha
Djuwayriyya était de la tribu des Banû Mustaliq.
Lors de la campagne que le Prophète mena contre les Banû Mustaliq, Djuwayriyya faisait partie des prisonnières de guerre. De plus, elle était la fille du chef de la tribu. Normalement, le destin des prisonniers de guerre était l’esclavage.

Le Prophète salla1 l’affranchit et l’épousa. Ce qui permit en même temps de sceller la réconciliation avec la tribu vaincue. Mourut en 57 h/679.

Oum Habiba (628-681 à 30 ans) radiallahanha
Oum Habiba était la fille d’Abû Sufiyân, le chef de La Mecque, le pire ennemi de l’islam naissant.
Convertie de très bonne heure à l’islam, Oum Habiba accompagna son époux en exil en Abyssinie, où il mourut après s’être converti au christianisme.

Le Prophète salla1 l’épousa en 628, alors qu’elle avait 30 ans, après Houdaibîya, où Abû Sufiyân commença à comprendre la victoire inéluctable de l’islam. Il rencontrera donc le Prophète à cette occasion. Mourut en 59 h / 672.

Safiyya Binte Huyayy (629-672) radiallahanha
Safiyya Binte Huyayy était une Juive de Khaybar, oasis juive contre laquelle Mohammed salla1 mena un raid en 7 h / 629.

C’était une jeune veuve. Mohammed salla1 l’épousa également en signe de réconciliation avec les vaincus..

Maymûna Binte al-Harith (629 à 26/36 ans) radiallahanha
Maymûna Binte al-Harith était de la tribu des ‘Amr Ibn Sa’sa’a.

C’était une jeune veuve, âgée de 26 (ou 36 ?) ans, lorsque le Prophète salla1 l’épousa à La Mecque en 7 h / 629, à l’époque du pèlerinage mineur, pendant la trêve de Houdaibîya qui stipulait qu’il ne devait pas rester plus de trois nuits à La Mecque.
Elle était la belle-sœur d’al-’Abbâs, personnage très important de La Mecque.

Rayhâna (627) radiallahanha
Rayhâna était une Juive de la tribu médinoise des Banû Quraytha.

Elle fut faite prisonnière de guerre après le raid mené contre cette tribu en l’an 5 de l’hégire, 627 de l’ère chrétienne..

Mohammed  salla1lui proposa le mariage. Mais elle préféra le statut de concubine: « Ce sera plus léger pour toi et pour moi ! »

Mâriya (629) radiallahanha
Mârya était une chrétienne copte d’Egypte. Elle devint concubine du Prophète en l’an 7, c.-à-d. en 629..

Elle fut la seule femme du Prophète salla1 , à l’exception de Khadija , qui donna naissance à un fils, Ibrahim, mais celui-ci mourut aussi en bas âge.

 

 

Laisser un commentaire

LE PAIN DE VIE |
insasamake |
shalomenyeshua |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 777jesustaime
| philologos
| pndv